Soudan: appels à de nouvelles manifestations antigouvernementales
11 janvier 2019
0 commentaire
Share

Soudan: appels à de nouvelles manifestations antigouvernementales

Les organisateurs des manifestations qui secouent le Soudan depuis le 19 décembre ont appelé à de nouveaux rassemblements antigouvernementaux vendredi et la semaine prochaine, faisant monter la pression sur le régime du président Omar el-Béchir.

« Nous allons lancer une semaine de soulèvement avec des manifestations dans toutes les villes et villages », a annoncé vendredi l’Association des professionnels soudanais qui regroupe entre autres des médecins, des professeurs et des ingénieurs.

Dans son appel diffusé sur les réseaux sociaux, l’association a notamment appelé à un grand rassemblement dimanche dans le nord de Khartoum et à plusieurs manifestations à travers la capitale jeudi prochain.

Elle avait déjà appelé à un rassemblement après les prières de ce vendredi dans la localité d’Atbara (250 kilomètres au nord de Khartoum), où avait eu lieu la première manifestation.

En plein marasme économique, le Soudan est en proie depuis le 19 décembre à des manifestations provoquées par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, mais qui se sont rapidement transformées en un mouvement contre le président Omar el-Béchir, qui tient le pays d’une main de fer depuis un coup d’Etat en 1989.

Un total de 22 personnes sont mortes dans ces manifestations antigouvernementales, selon un bilan officiel. Les ONG de défense des droits humains Human Rights Watch et Amnesty International ont elles donné un bilan d’au moins 40 morts.

Les manifestations actuelles représentent le plus grand défi auquel M. Béchir a été confronté en près de 30 ans de pouvoir, selon les experts.

Mais ils restent sceptiques sur la capacité des organisateurs à mobiliser en masse.

« Certains groupes de l’opposition et des syndicats cherchent à mobiliser pour de nouvelles manifestations, et pensent probablement aux moyens de faire monter (la contestation) en puissance », estime Matt Ward, spécialiste de l’Afrique au centre d’analyse Oxford Analytica.

« Les protestations sont persistantes mais n’ont pas monté en intensité de manière significative » ces derniers jours, a-t-il toutefois souligné.

 

Avec  AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.