Sommet tripartite : Pékin, Tokyo et Séoul demandent à Pyongyang de s’abstenir de « provocations »
26 décembre 2019
0 commentaire
Share

Sommet tripartite : Pékin, Tokyo et Séoul demandent à Pyongyang de s’abstenir de « provocations »

Pékin, Tokyo et Séoul ont appelé mardi la Corée du Nord à s’abstenir de « provocations », dans un contexte tendu autour du programme nucléaire nord-coréen, au cours d’un sommet tripartite en Chine ayant aussi été marqué par un timide réchauffement dans les relations entre le Japon et la Corée du Sud.

« Nous avons réaffirmé que la dénucléarisation de la péninsule (coréenne) et la paix durable en Asie de l’Est étaient l’objectif commun des trois pays », a déclaré le Premier ministre chinois, Li Keqian, à l’issue de ce sommet organisé à Chengdu (sud-ouest).
La Corée du Nord « doit s’abstenir de provocations » a souligné son homologue japonais Shinzo Abe, précisant qu’il s’agissait d’un « message commun » de Pékin, Tokyo et Séoul.

Pyongyang a récemment procédé à une série d’essais sur sa base de tir de fusées de Sohae, après une succession de tirs de projectiles les semaines précédentes en dépit de plusieurs résolutions de l’ONU.
Le régime de Kim Jong Un a fait ces dernières semaines une série de déclarations véhémentes et adressé à Washington un ultimatum pour la fin de l’année. Faute de progrès dans leurs discussions, Pyongyang a promis un « cadeau de Noël ».

« Peut-être que ce sera un cadeau gentil, peut-être un cadeau où il m’envoie un beau vase, plutôt qu’un essai de missile », a plaisanté depuis la Floride le président des Etats-Unis Donald Trump, qui a refusé de spéculer sur ce que serait la réponse américaine à un tir de missile balistique à longue portée — qui serait le premier depuis 2017.
Après un rapprochement en 2018, les négociations sur le programme nucléaire nord-coréen sont dans l’impasse depuis l’échec du sommet d’Hanoï en février entre MM. Kim et Trump.

Le Japon, allié des Etats-Unis, est en première ligne, constituant une des cibles favorites des essais de missiles du régime de Pyongyang, dont les engins tendent à s’abîmer en mer du Japon, voire à survoler cet archipel.
L’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a qualifié mardi le Japon de « nain politique » et estimé que ses tirs de missiles ne constituaient « aucune menace ».

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.