Restitutions d’œuvres d’art à l’Afrique : Macron appelé à trancher dans un dossier complexe
23 novembre 2018
0 commentaire
Share

Restitutions d’œuvres d’art à l’Afrique : Macron appelé à trancher dans un dossier complexe

Un rapport d’experts très attendu qui propose un changement radical de la loi française pour redonner à l’Afrique une partie de son patrimoine d’œuvres d’art est remis vendredi à l’Elysée au président Emmanuel Macron qui va devoir juger de sa faisabilité.

Proposition majeure: un changement du code du patrimoine pour permettre des restitutions, quand des États africains sont demandeurs. En vertu du droit français actuel, ces œuvres ne peuvent quitter le territoire français.

Un rapport d’experts très attendu qui propose un changement radical de la loi française pour redonner à l’Afrique une partie de son patrimoine d’œuvres d’art est remis vendredi à l’Elysée au président Emmanuel Macron qui va devoir juger de sa faisabilité.

AFP/Archives / ALAIN JOCARD
Les auteurs du rapport, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr à Paris le 21 mars 2018

Comment rendre à l’Afrique des milliers d’œuvres d’art arrivées sous la colonisation et conservées dans les musées français, dont celui du Quai Branly? C’est à ce casse-tête que propose de répondre le rapport des deux universitaires français et sénégalais, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr.

Proposition majeure: un changement du code du patrimoine pour permettre des restitutions, quand des États africains sont demandeurs. En vertu du droit français actuel, ces œuvres ne peuvent quitter le territoire français.

Le rapport suggère un échéancier précis en trois phases et dresse un inventaire d’une partie des dizaines de milliers d’objets que les colons ont rapporté d’Afrique entre 1885 et 1960.

Le Président va devoir trancher un nœud gordien, reprenant ou atténuant des propositions radicales qui tirent les conséquences d’une ouverture qu’il avait appelée de ses vœux en novembre 2017 à Ouagadougou.

Il avait alors reconnu que l’Afrique avait droit à son patrimoine. Une démarche accueillie comme un acte de justice, mais aussi comme une boîte de Pandore, avec de multiples complexités et chausse-trappes potentiels.

Entre 85 à 90% du patrimoine africain serait hors du continent, principalement dans les musées européens, selon les experts. Un constat qui concerne aussi les puissances coloniales belge, britannique et allemande.

Macron avait évoqué à Ouagadougou « un délai de cinq ans » pour des restitutions temporaires ou définitives. Le rapport Savoy-Sarr penche vers des restitutions définitives.

Les deux chercheurs lui présenteront leurs conclusions dans l’après-midi en présence des ministres des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et de la Culture Franck Riester.

« Il a vocation à être enrichi par des consultations supplémentaires dans lesquelles le ministère de la Culture aura toute sa place », a-t-on indiqué dans l’entourage de la présidence.

 

Avec  AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.