RDC : Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde
30 mai 2017
0 commentaire
Share

RDC : Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde

AFP/Archives / Lionel HEALINGVue sur un centre de recherche nucléaire à Kinshasa, en RD Congo, le 14 mars 2007

Perché sur une colline d’un faubourg de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, un centre de recherche nucléaire se meurt. Son réacteur n’a pas servi depuis des lustres mais le lieu reste jalousement gardé en raison de la dangerosité du site, désormais menacé par l’érosion des sols.

Ce Centre régional de recherche nucléaire de Kinshasa (CREN-K) est né en 1959, à l’époque de la colonisation belge, et un an avant l’indépendance du pays. C’était alors le premier réacteur nucléaire d’Afrique subsaharienne.

En 2004, une équipe de l’AFP s’y était rendu alors que des barres d’uranium avaient été volées et que la communauté internationale s’inquiétait d’un possible détournement à des fins militaires.

Aujourd’hui, c’est l’érosion de la colline qui inquiète les autorités universitaires: depuis plusieurs années, elle gagne du terrain et la butte sur laquelle est construite la petite centrale de recherche se lézarde. Le ruissellement des eaux des pluies tropicales abîme le sol et laisse derrière lui des sillons qui menacent la clôture du CREN-K.

Le réacteur actuel — un TRICO II d’un mégawatt, en vogue pour la recherche dans les années 1970– a été installé en mars 1973 mais ne fonctionne plus depuis 1994, faute de moyens.

Il fut à l’époque l’une des victimes de l’effondrement de l’économie nationale saignée par la dictature de Mobutu.

Le pays a ensuite connu deux guerres qui ont achevé de le réduire en miettes, entre 1996 et 2003, et le réacteur n’a jamais repris son activité de recherche.

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *