Nigeria : le chef d’un comité anti-corruption suspendu pour « indélicatesses financières »
16 août 2019
1 commentaire
Share

Nigeria : le chef d’un comité anti-corruption suspendu pour « indélicatesses financières »

Le président nigérian Muhammadu Buhari a suspendu mercredi soir de ses fonctions le responsable du comité chargé de recouvrir les biens spoliés de l’Etat, accusé de corruption et d’avoir falsifié ses diplômes.

Okoi Obono-Obla a été suspendu « avec effet immédiat », dans l’attente des résultats de l’enquête menée par la Commission gouvernementale chargée des affaires de corruption, l’ICPC, a annoncé la présidence sur Twitter.
Il fait face à une série d’accusations, dont « la falsification de dossiers et des indélicatesses financières », selon une lettre qui lui a été adressée par le gouvernement.

Il est notamment soupçonné d’avoir utilisé à son bénéfice des fonds saisis dans le cadre de ses fonctions, ainsi que d’avoir falsifié son dossier d’entrée à l’université.

Okoi Obono-Obla proclame son innocence, assurant qu’il est victime d’une cabale montée par des personnes poursuivies par ses services.
L’enquête qui le vise constitue un test pour M. Buhari, 76 ans, réélu en février pour un second mandat.

L’ancien général s’est engagé à lutter contre la corruption endémique au Nigeria, mais ses critiques l’accusent d’avoir surtout visé ses opposants au cours de son premier mandat.

Le Nigeria, première puissance pétrolière du continent, est placé au 148e rang des pays les plus corrompus au monde (sur 180) par Transparency International. La corruption y est un « cancer » selon les propres mots de M. Buhari.

L’ex-dictateur Sani Abacha, qui a dirigé le pays entre 1993 et 1998, aurait détourné à lui seul environ 4 milliards de dollars (soit 2 à 3% du PIB du pays chaque année, selon l’agence des Nations unies contre la drogue et le crime).

Début juin, le gouvernement de l’île anglo-normande de Jersey avait annoncé que près de 267 millions de dollars (238 millions d’euros) détournés par Sani Abacha avaient été saisis sur un compte bancaire hébergé dans ce territoire de la couronne britannique.

Avec AFP

Commentaires

  1. mikk
    mikk août 20, 12:03
    Intéressant...

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.