Négociations Gouvernement-Centrales Syndicales: la question des libertés au cœur des échanges
31 janvier 2018
0 commentaire
Share

Négociations Gouvernement-Centrales Syndicales: la question des libertés au cœur des échanges

Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané a procédé ce mardi à Cotonou à l‘ouverture des travaux de la 1ère session extraordinaire de la Commission nationale permanente de concertation et de négociation collective Gouvernement/ Centrales et Confédérations Syndicales qui va examiner un ordre du jour en huit points dont le premier est celui des libertés.

Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, dans son discours d’ouverture a d’abord salué la présence des secrétaires généraux à la rencontre avant de faire remarquer que le dialogue est, pour notre pays, un instrument qui permet de fédérer les forces et d’aplanir les divergences.

Il a aussi relevé que la cessation collective du travail a un impact négatif pour l’économie nationale.

À l’entame des travaux, les organisations syndicales ont rejeté l’ordre du jour proposé par le gouvernement. Mais après échanges, les deux parties sont parvenues à adopter un nouvel ordre du jour comportant huit (08) points dont celui relatif aux libertés inscrit en première position.

Pour le secrétaire général de la CSTB, Nagnini Kassa Mampo, l’ordre du jour du gouvernement n‘était pas en adéquation avec la préoccupation des travailleurs et il va falloir aborder les sujets secteur par secteur pour apaiser la tension. La question des réquisitions doit être retirée et ceux qui sont limogés ou radiés doivent reprendre service, exige-t-il.

« Dans tous les cas, la lutte se poursuit, la grève se poursuit, car on constate que c’est la ruse qui a commencé et nous devons répondre à la ruse par la détermination, par le courage, par le combat des travailleurs pour que le gouvernement nous écoute », a conclu Kassa Mampo.

Son collègue Noël Chadaré, secrétaire général de la CSA-Bénin reste ferme sur cette question. « La grève se poursuit et se poursuivra tant que nous n’allons pas trouver un terrain d’entente sur les différentes motions de grève déposées sur la table du gouvernement », renchérit-il.

Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, à sa sortie de la rencontre, a déclaré que la question de la liberté a été traitée et que les débats vont se poursuivre vendredi.

Avec ABP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *