Négociations commerciales avec Pékin : Washington veut « des progrès substantiels »
13 septembre 2019
0 commentaire
Share

Négociations commerciales avec Pékin : Washington veut « des progrès substantiels »

L’administration Trump veut « des progrès substantiels » dans les prochaines négociations commerciales avec la Chine, a déclaré jeudi le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, au lendemain de l’annonce à Pékin et Washington d’une pause dans la guerre des tarifs douaniers.

« Nous ne voulons pas d’un voyage qui ne soit qu’une série de discussions. Nous voulons faire des progrès substantiels », a dit M. Mnuchin sur la chaîne CNBC.

Il a en outre souligné que Donald Trump était disposé à retirer ou à augmenter les tarifs douaniers sur les marchandises en provenance du géant asiatique selon l’issue des discussions.
« Je suis prudemment optimiste », a-t-il également commenté alors que Pékin a annoncé plus tôt étudier la possibilité d’acheter davantage de produits agricoles américains, chers à Donald Trump et qui sont actuellement durement affectés par les représailles chinoises.

« Les entreprises chinoises ont commencé à s’informer sur l’achat de produits agricoles américains », a assuré jeudi le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

« La Chine devrait acheter d’importantes quantités de nos produits agricoles! », s’est réjoui Donald Trump sur Twitter.
« Voyons si les Chinois respectent leurs engagements. Comme vous le savez, le problème que nous avons toujours eu avec les Chinois est qu’ils ne respectent pas leurs engagements », a tempéré sur CNN Peter Navarro, le conseiller économique de la Maison Blanche qui a toujours prôné la fermeté dans les discussions envers Pékin.

Le président « peut nouer un accord à tout moment mais il veut un bon accord », a martelé Steven Mnuchin, rappelant que Pékin s’était engagé dès le début des discussions « à rééquilibrer » les échanges commerciaux entre les deux pays.
En 2018, les Etats-Unis ont accusé un déficit des biens de 419,52 milliards de dollars avec la Chine.

En mai, « nous avions (un texte d’) accord de 150 pages sur le point d’être finalisé. Les Chinois ont fait volte-face », a souligné Peter Navarro.
Et fin juillet, « nous n’avons de toute évidence pas fait les progrès que nous souhaitions » lors de la dernière réunion à Shanghai, la capitale économique chinoise, a relevé Steven Mnuchin.

Il s’est refusé à dire quels étaient les points qui seraient spécifiquement discutés lors de la bilatérale de début octobre.

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.