Mali – Transition : la junte réunit partis et société civile ce week-end
1 septembre 2020
0 commentaire
Share

Mali – Transition : la junte réunit partis et société civile ce week-end

Les militaires à la tête du Mali depuis deux semaines ont fait un pas vers la transition devant ramener les civils au pouvoir en fixant mardi à la fin de semaine la tenue de concertations avec les partis et la société civile.

Les colonels qui ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août ont promis de rendre les commandes aux civils à l’issue d’une transition d’une durée encore indéterminée.

Le lancement de la large consultation annoncée par la junte pour décider de la durée et de l’organisation de cette période transitoire avait subi un sérieux contre-temps samedi. Les militaires l’avaient reportée, en pleine querelle avec un acteur primordial de la crise, le Mouvement du 5-Juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).

Ces « journées de concertations nationales sur la gestion de la transition » auront finalement lieu samedi et dimanche à Bamako, sous la présidence du colonel Assimi Goïta, son chef, a annoncé la junte. Elles serviront à élaborer la « feuille de route » et la charte de la transition, et à déterminer quels en seront les organes, a-t-elle dit dans un communiqué.

L’évènement n’est pas annoncé du jour au lendemain comme avant le faux départ de la semaine passée. La junte a aussi tiré les enseignements du dédit fâcheux d’il y a quelques jours au moment de dresser la liste des participants.

Le M5-RFP s’était indigné de ne pas avoir été invité nominativement. Il figure cette fois explicitement parmi les participants annoncés, avec les partis politiques, les organisations de la société civile, d’anciens groupes rebelles, les syndicats et la presse.

Le M5-RFP, coalition d’organisations et de responsables politiques, religieux et civils réunis par leur opposition à l’ancien président, a mené pendant des semaines la contestation contre M. Keïta.

C’est finalement un groupe d’officiers qui l’a déposé le 18 août, après sept années de pouvoir exercé avec le soutien de la communauté internationale dans le combat contre la propagation jihadiste et pour la stabilité du Sahel.

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.