Liban : la justice interdit à Carlos Ghosn de quitter le pays
9 janvier 2020
0 commentaire
Share

Liban : la justice interdit à Carlos Ghosn de quitter le pays

La justice libanaise a interdit jeudi au magnat de l’automobile déchu Carlos Ghosn de quitter le pays suite à une demande d’arrestation d’Interpol, le Japon réclamant l’extradition de l’homme d’affaires accusé de malversations financières.

Multipliant les entretiens aux médias français et libanais, l’ancien PDG de Renault-Nissan a qualifié jeudi de « ridicule » des déclarations de la ministre de la Justice japonaise, qui souhaite sa comparution au Japon.
Et au lendemain d’une spectaculaire conférence de presse à Beyrouth, première apparition publique depuis qu’il a fui Tokyo fin décembre, l’homme d’affaires de 65 ans s’est dit prêt à « coopérer » avec la justice libanaise.

Jeudi matin, sans être vu par les journalistes postés devant le Palais de justice de Beyrouth, M. Ghosn s’est rendu discrètement à son interrogatoire au parquet général.
Il a été interdit de voyage, son passeport français a été confisqué et les procureurs ont demandé à Tokyo l’envoi de son dossier judiciaire, ont indiqué deux sources judiciaires à l’AFP.

« En fonction du contenu du dossier, s’il est avéré que les crimes dont il est accusé au Japon imposent des poursuites judiciaires au Liban, il sera jugé », a précisé l’une des sources.

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.