Iran : le guide suprême discrédite les manifestations antipouvoir
17 janvier 2020
0 commentaire
Share

Iran : le guide suprême discrédite les manifestations antipouvoir

Le guide suprême d’Iran Ali Khamenei a maintenu vendredi une attitude ferme contre les Occidentaux et laissé entendre que les manifestations antipouvoir survenues après une catastrophe aérienne n’étaient pas représentatives de l’ensemble du peuple.

Ultime décideur dans les principaux dossiers de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Khamenei s’exprimait lors de la grande prière hebdomadaire musulmane à la mosquée Mosalla de Téhéran, qu’il a dirigée pour la première fois depuis 2012.

Le sermon de Khamenei a été coupé à de nombreuses reprises par les slogans « Mort à l’Amérique » et « Mort à Israël », scandés par la foule qui débordait largement de la mosquée sur l’esplanade alentour, selon des images de la télévision d’Etat.

Au début du mois, les Etats-Unis et l’Iran ont paru à deux doigts de l’affrontement militaire direct.
Le 3 janvier, les Etats-Unis ont tué dans une attaque de drone à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani, un dirigeant des Gardiens de la Révolution, armée idéologique de l’Iran, et architecte de la stratégie d’influence régionale iranienne.

Cinq jours plus tard, le 8 janvier, l’Iran a tiré des missiles sur deux bases abritant des Américains en Irak, blessant 11 soldats américains. Le même jour, l’Iran a abattu « par erreur » avec un missile un Boeing d’Ukraine International Airlines (UIA), quelques minutes après son décollage de Téhéran. La catastrophe a fait 176 morts, en majorité des Iraniens et des Canadiens.

Cette catastrophe est un « accident amer » qui « a brûlé notre coeur », a déclaré Ali Khamenei. « Mais certains ont essayé de (l’utiliser) de façon à (faire) oublier le grand martyre et sacrifice » de Soleimani.
Il faisait allusion aux manifestations éparses de colère contre les autorités, qui ont eu lieu depuis samedi à Téhéran et dans d’autres villes après le drame de l’avion et le temps -3 jours- mis par les forces armées pour reconnaître leur responsabilité dans le crash.

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.