Diplomate : les États-Unis déterminés à accompagner le Nigéria dans la lutte anti terrorisme
30 avril 2018
0 commentaire
Share

Diplomate : les États-Unis déterminés à accompagner le Nigéria dans la lutte anti terrorisme

Donald Trump a affiché lundi sa volonté de travailler en étroite collaboration avec le Nigeria dans la lutte anti-terroriste en recevant Muhammadu Buhari, premier dirigeant d’Afrique sub-saharienne invité à la Maison Blanche depuis son arrivée au pouvoir.

Louant son excellente relation avec le président Buhari en l’accueillant dans le Bureau ovale, M. Trump a insisté sur l’importance de leur face-à-face, « en particulier concernant le terrorisme ».

Le Nigeria entre dans sa 9e année de lutte contre le groupe jihadiste Boko Haram, qui a dévasté le nord-est du pays. Le conflit a fait plus de 20.000 morts et des centaines de milliers de déplacés.

Le locataire de la Maison Blanche a également affiché sa volonté d’aborder la question des chrétiens « tués, assassinés » au Nigeria. « Nous allons travailler sur ce problème car nous ne pouvons accepter une telle situation », a-t-il lancé.

Le centre du pays, point de rencontre entre un nord majoritairement musulman et un sud principalement chrétien, est régulièrement le théâtre de vives tensions intercommunautaires. La région connaît depuis des mois un regain de tensions entre agriculteurs chrétiens et éleveurs nomades musulmans.

Muhammadu Buhari est devenu, en 2015, le premier dirigeant nigérian d’opposition à battre un président sortant au cours d’une élection considérée comme libre et légitime.

L’exécutif américain est resté plutôt discret à l’approche de cette visite durant laquelle aucune annonce de taille n’est attendue. Mais 15 mois après l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, elle constitue un signal.

« Le fait que le président du pays le plus peuplé d’Afrique visite Washington pourrait bien, en soit, être plus important pour renforcer les relations Etast-Unis-Afrique que telle ou telle discussion politique spécifique », souligne John Campbell du Council on Foreign Relations.

 

Avec AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.