Dialogue social : les négociations gouvernement-syndicats sans la CSTB
14 mars 2018
0 commentaire
Share

Dialogue social : les négociations gouvernement-syndicats sans la CSTB

Les membres du gouvernement et les secrétaires généraux des confédérations et centrales syndicales se sont retrouvés pour une nouvelle séance de négociations ce 13 mars 2018. Les échanges ont notamment porté sur la mise en application des statuts particuliers des enseignants du primaire et du secondaire, une des revendications au cœur du mouvement social en cours au Bénin depuis plusieurs semaines.

“Des motifs de satisfaction selon le Gouvernement”

Selon le gouvernement, ces échanges ont permis des avancées significatives dans le dialogue social.

“Je ne doute pas qu’un terrain d’entente pourrait être trouvé, car les responsables syndicaux ont pu constater la bonne foi et la flexibilité du gouvernement qui a bien tenu compte de leurs observations dans les discussions”, a déclaré Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat en charge du Plan et du Développement.

Le ministre a ensuite lancé un appel aux enseignants, aux fonctionnaires du ministère de la Santé et aux autres fonctionnaires de l’administration en vue de les inciter à reprendre le travail dans l’intérêt général de la nation.

“La restitution pure et simple des montants défalqués des salaires”
 

Les syndicats ont exhorté le gouvernement à montrer sa bonne foi en procédant à la restitution des montants défalqués des salaires des grévistes avant de déplorer le silence des autorités sur l’indexation des salaires.

Le gouvernement avait en effet procédé à des défalcations sur salaire pour fait de grève. Une chose qui plombe les négociations entre gouvernement et partenaires sociaux. Ces derniers dénoncent une violation des dispositions de la loi portant exercice du droit de grève en République du Bénin.

Les responsables syndicaux ont rappelé qu’avant toute décision, leurs bases seront consultées. Le ministre d’État chargé du plan a réaffirmé l’engagement du gouvernement à poursuivre le dialogue pour une rapide sortie de crise.

“La CSTB n’en démord pas”

Campée sur sa position, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin n’entend pas participer à un dialogue avec le gouvernement sans la rétrocession des défalcations : “sans la rétrocession des défalcations, pas de négociations’’. N’ayant pas eu satisfaction à cette revendication, Nagnini Kassa Mampo, secrétaire général de la Cstb et sa délégation ont quitté la salle des négociations à l’infosec. Pour lui, il est inconcevable qu’il y ait négociation sans que le gouvernement ne rétrocède les fonds défalqués pour fait de grève et mieux encore, ne libère les salaires des enseignants du supérieur retenus depuis bientôt un mois. « Nous avons demandé au gouvernement s’il s’engage à rembourser les défalcations. Mais le ministre d’Etat a estimé que ce n’est pas une priorité et que cette question sera analysée après », justifie-t-il. « Nous ne pouvons pas rester dans la salle pour être victimes de la duperie », martèle-t-il.

 

 

Modeste HOUNDEKPONDJI

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *