Crise à Madagascar : un gouvernement de « consensus » installé
12 juin 2018
0 commentaire
Share

Crise à Madagascar : un gouvernement de « consensus » installé

Un gouvernement de « consensus » est entré en fonction lundi à Madagascar avec pour mission de conduire le pays en douceur jusqu’aux élections générales prévues cette année, après un mois et demi de crise ouverte entre le président et ses adversaires.

« Le gouvernement de Christian Ntsay est maintenant mis en place après diverses négociations », a annoncé le chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, lors d’une cérémonie au palais présidentiel d’Iavoloha, à Antananarivo.

« L’élection présidentielle, c’est l’objectif », a lancé le chef de l’Etat, en espérant que ce scrutin serait « inclusif et accepté par tous ».

Le nouveau gouvernement a été « mis en place en conformité avec la décision de la Haute Cour constitutionnelle »(HCC), a rappelé M. Rajaonarimampianina.

Fin mai, la plus haute instance juridique du pays avait ordonné la nomination d’un cabinet d’union nationale pour sortir de l’impasse causée par les manifestations quotidiennes de l’opposition depuis fin avril, qui ont fait au moins deux morts.

La crise a été déclenchée par l’adoption de nouvelles lois électorales, dont les dispositions les plus controversées ont finalement été annulées.

L’opposition réclame toutefois depuis le départ du président, élu fin 2013.

Saisie d’une motion de destitution par l’opposition, la HCC ne lui a pas donné satisfaction, mais exigé la formation d’un nouveau gouvernement.

Le 4 juin, le président Rajaonarimampianina s’est plié à cette injonction et a nommé un nouveau Premier ministre, Christian Ntsay, haut fonctionnaire international. Son nom a été proposé par le principal parti d’opposition, le Mapar, de l’ex-président Andry Rajoelina (2009-2014).

Son gouvernement, annoncé lundi, est composé d’une trentaine de ministres, dont six sont ouvertemement membres de l’opposition: quatre du Mapar et deux du Tim de l’ex-président Marc Ravalomanana (2002-2004).

 

Avec  AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *