Côte d’Ivoire/ pluies torrentielles : 17 morts à Abidjan selon le bilan officiel
19 juin 2018
0 commentaire
Share

Côte d’Ivoire/ pluies torrentielles : 17 morts à Abidjan selon le bilan officiel

Dix-sept personnes ont été tuées dans des inondations causées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur Abidjan dans la nuit, un lourd bilan déjà enregistré les années précédentes en pleine saison des pluies dans la capitale économique ivoirienne.

Ce bilan a été annoncé par le ministère ivoirien de l’intérieur à 15h30 (locales et GMT). On ignore le nombre de blessés éventuels, mais « 115 personnes ont été secourues par les sapeurs-pompiers militaires et la Marine nationale » pendant la nuit, « appuyés par la population », a indiqué le ministre de l’Intérieurn Sidiki Diakitén à l’issue de la réunion d’une cellule de crise interministérielle mardi matin.

Des « pluies torrentielles » sont tombées sans interruption « de 23 heures lundi à 6 heures mardi » sur Abidjan, métropole de 5 millions d’habitants en croissance continue, où les constructions anarchiques sont légion, y compris dans des zones inondables, habitées par des populations pauvres. Ville vallonnée bâtie autour de lagunes bordant la mer, Abidjan pâtit d’infrastructures défaillantes, en particulier pour les égouts et la gestion des eaux.

Plusieurs quartiers ont été frappés par les inondations: on compte huit morts dans la commune de Cocody, deux dans la commune populaire de Yopougon, un à Adjamé, un à Port Bouët, selon un comptage partiel du ministre de l’Intérieur. Un éboulement a fait plusieurs morts à Attécoubé, selon la télévision nationale RTI.

Dans le quartier Riviera 3 à Cocody, la Cité Allabra a été dévastée par les eaux en furie, ont constaté un journaliste et un photographe de l’AFP: pans de murs effondrés, portails arrachés, palmiers renversés, voitures défoncées gisant sens dessus dessous dans les rues recouvertes de boue et de débris, y compris des 4×4 pesant plus de deux tonnes.

« Je dormais à l’étage, mon ami à côté de moi m’a réveillé : +Lève-toi il y a de l’eau !+. J’ai regardé par la fenêtre, je voyais passer des voitures, des meubles emportés par l’eau. Puis l’eau a commencé à monter l’escalier, on a eu peur, mais la pluie a diminué », a raconté à l’AFP Ismaël Oulata, coach sportif.

Au rez-de-chaussée, toutes ses machines de musculation sont hors d’usage. Le salon de coiffure voisin est maculé de boue.

 

Avec  AFP

Commentaires

Aucun commentaire Être le premier à donner son avi

Rédiger un commentaire

Vos données sont en sécurité! Votre adresse e-mail ne sera pas rendu publique. Nous ne partageons pas vos informations avec de tiers personnes. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.